vendredi 31 décembre 2010

Le party du 31 décembre à Aguanish… une belle tradition

Jadis, la coutume voulait que chacun aille visiter ses aînés au Jour de l’An afin d’offrir ses vœux de Bonne Année. Cette tradition eut cours chez-nous jusqu’à la fin des années 60. Par la suite, des soirées paroissiales furent organisées le 31 décembre et l’on prit vite l’habitude d’offrir nos vœux du Nouvel An lors de ces soirées. La coutume ancienne des visites du Nouvel An se perdit peu à peu.

Et c’est ainsi que depuis presque 40 ans, les gens d’Aguanish et des environs se rencontrent pour danser et célébrer ensemble l’arrivée de la Nouvelle Année. Au cours des années 80, une autre tradition s’est ajoutée à cette soirée… c’est-à-dire que les profits réalisés servent à financer un voyage éducatif pour les élèves du primaire qui a lieu tous les 3 ans depuis 1984. (Liste des étudiants ayant fait un voyage de 1984 à 1998 ci-dessous)

Et c’est ainsi que depuis des décennies, le 31 décembre à Aguanish, quelques personnes travaillent fort pour organiser cette soirée alors que plusieurs se préparent pour aller danser et accueillir la Nouvelle Année, en compagnie des gens du village et des parents et amis en visite.

Je garde beaucoup de beaux souvenirs de ces veillées du 31 décembre; j’ai assisté à plusieurs, j’ai fait partie de l’organisation de beaucoup aussi. En écrivant ces lignes, certains souvenirs me reviennent, un plus fort que les autres et il concerne une grande amie, Aline, disparue depuis… on a eu tellement de plaisir ensemble lors de beaucoup de ces soirées, on a aussi travaillé très fort à certaines autres. Même si ce fut parfois difficile, je n’ai que de bons souvenirs de ces évènements et je dois avouer que j’aimerais beaucoup être là ce soir.

Je leur souhaite à tous une bonne soirée, avec beaucoup de profit pour le voyage éducatif.
BONNE ANNÉE

Liste des étudiants ayant fait un voyage de 1984 à 1998

1er voyage – Du 10 au 14 juin 1984 à Havre St-Pierre et Sept-Îles

Les étudiants: Chantal Stubbert - Claude Blais - Nadia Déraps - Raymond Boudreau - Pierre Noël - Mona Rochette - Magella Gallant - Julie Déraps - Claude Gallant - Nancy Lapierre Julie Déraps - Valérie Déraps – Enrico Régis - Bernita Landry - Véronique Blais - Gaston Gallant - Claudia Rochette - Réjeanne Éloquin - Marie-Claude Déraps
Les accompagnateurs: Richard Noël - Hermionne Gallant - Régina Blais - Carmelle Leblanc Géralda Lapierre
Guide pour la tournée des Îles Mingans : Guy Côté

2e voyage – Du 18 au 23 juin 1986 à l’Île d’Anticosti

Les étudiants: Nadine Noël - Annie Rochette - Nathalie Lapierre - Raymond Boudreau -Steve Rochette - Éric Rochette - Marie-Lyne Déraps - Claudia Déraps - Steve BIais – Randy Blais - Stéphane Lapierre - Yannick Blais - Nadia Lapierre - Éric Gallant – Karyne Rochette
Les accompagnateurs: Géraldine Déraps - Régina BIais - Estelle Gallant - Audette Harvey - Lyne Gallant
Guide: André Rochette

3e voyage – Départ le 23 juin 1989 pour le Saguenay Lac St-Jean

Les étudiants: Égide Laquerre - Mona Chevarie - Patrick Déraps - Delvie Lapierre – Valérie Lapierre - Andy Rochette - Kevin Noël - Jenny Déraps - Ken Déraps - Frédéric Blais - David Déraps - Julie Chevarie - Claude Stubbert - Éric Gallant - Steve Blais - Kevin Duguay - Nadine Noël - Gaby Boudreau
Les accompagnateurs: Richard Noël - Michelle Déraps - Chantal Blais - Normande BIais - Sylvie Déraps - Nicole Lapierre - Suzanne Déraps - Francine Blais
Les conducteurs d’autobus: Jean-Donald Déraps – Carol Landry

4e voyage – Du 23 juin au 2 juillet 1992 à Québec

Les étudiants: Marie-Ève Blais - Viviane Devost - Marie-Hélène Noël – Méryane Rochette - Annick Blais - Mathieu Déraps - Benoît Devost - Dan Devost - Angie Duguay - Evans Rochette Benoit Morneau - Tommy Gallant - Yves Lapierre - Stéphanie Chevarie
Les accompagnateurs: Richard Noël - Micheline Noël - Suzanne Déraps - Diane Noël - Marie-Claire Rochette - Michelle Déraps - Maryse Blais - Yolande Blais
Les conducteurs d’autobus: Jean-Donald Déraps – Carol Landry

5e voyage – Du 23 au 28 juin 1995 à Québec et Montréal

Les étudiants: Jessica Chevarie - Guillaume Rochette - Claudine Gallant - Gabriel Blais - Maxime Noël - Francis Gallant - Mike Lapierre - Simon Boulanger - Josianne Rochette - Natacha Landry - Fabiola Blais - Sarah Chevarie - Simon Rochette - Ken Devost - Cynthia Harvey - téphanie Devost – David Vigneault - Annie Morneau – Jessie Lapierre – Kevin Blais - Monica Déraps - .Kathy Boudreau - Michael Blais - Yan Lapierre
Les accompagnateurs: Richard Noël - François Rochette - Yolande Blais – Guylaine Cyr – Françoise Noël - Chantal Blais - Rollande Blais - Maryse Blais - Francine Blais - Diane Blais
Les conducteurs d’autobus: Jean-Donald Déraps – Carol Landry

Note: Premier voyage par le traversier le Nordik Passeur

6e voyage – Du 24 juin au 2 juillet 1998 à Québec

Les étudiants: Yan Lapierre - Camil Déraps - Amélie Rochette - Jonathan Chevarie - Pier-Olivier Rochette - Geneviève Lapierre – Bobby Landry - Cindy Déraps - Johannie Blais – Francis Déraps - .Andy Gallant
Les accompagnateurs: Richard Noël - Lorraine Rochette - Chantal Blais - Louiselle Blais - Normande BIais
Le conducteur d’autobus: Jerry Bond

Note : Premier voyage par la route

Cette compilation a été faite en 1999, dans le cadre des festivités du 150e anniversaire d’Aguanish.

La responsable de la recherche était Lyne Gallant et en l’absence d’archives de cette activité, c’est toute la communauté qui a fouillé dans sa mémoire pour retracer tous les participants et accompagnateurs de ces voyages. Si vous trouvez des erreurs ou si vous voulez ajouter les données des voyages effectués après 1999, écrivez-moi à :


BONNE ANNÉE

samedi 25 décembre 2010

Joyeux Noël

Impossible de ne pas écrire quelques lignes aujourd'hui pour vous souhaiter à tous un merveilleux Noël. La journée tire à sa fin, pour plusieurs Noël est déjà passé mais il n'est jamais trop tard pour souhaiter du bon temps à ceux qui nous sont précieux. Je vous souhaite donc un très Joyeux Noël, amusez-vous bien tout en restant "sage" lolllll

 
Bonne Journée ou Bonne Soirée

Bon Appétit à tous ceux qui se mettront à table dans quelques heures
 
JOYEUX NOËL

Vous aimez cette déco ?  Cliquez ici pour la télécharger.


mercredi 22 décembre 2010

Le Père Lachance et sa grotte

Il y a quelques mois, j'avais commencé à mettre en ligne les pages du calendrier historique créé à l'occasion des fêtes du 150e anniversaire d'Aguanish; je n'avais pas terminé, il reste encore 7 pages que je vous offrirai au fur et à mesure, certaines pour illustrer des chroniques, comme celles sur les magasins ou sur le festival d'été, par exemple.  Aujourd'hui, je vous offre la photo de la grotte construite en 1960 et de son créateur, c'est-à-dire le Père Victor Lachance, en compagnie d'un collègue en visite.

Comme cette grotte est située entre l'église et l'école,  elle  fait partie de notre paysage quotidien dès  l'enfance.  Quand j'étais jeune, l'école était un couvent, tenu par les Soeurs de la Charité, et plusieurs activités pastorales se déroulaient à la grotte et/ou à l'église.  À cette époque, ces lieux étaient le centre de notre vie spirituelle. Il faut dire que nous ne connaissions pas autre chose... Les choses ont bien changé mais là n'est pas mon propos, je vais plutôt vous offrir cette page du calendrier d'Aguanish 150:
Collection: Monique Gallant
Vous pouvez télécharger cette photo pour votre usage personnel.  Cliquez d'abord sur l'image pour l'agrandir et ensuite l'enregistrer sur votre ordinateur.

Merci de votre visite.  SVP pensez à me laisser un petit commentaire, ça me fait vraiment plaisir et me motive à continuer. BONNE JOURNÉE.

mardi 21 décembre 2010

PRIÈRE DE LA CÔTE-NORD

Voici une prière que j'ai trouvé sur Internet il y a déjà plusieurs années. Elle est très belle et j'aimerais la partager avec vous.  La voici:

Soyez béni mon Dieu pour ce pays de la Côte-Nord que vous nous avez donné.
Soyez béni pour le golfe si riche et si beau dont vous l'avez bordé.
Soyez béni pour toutes ces puissantes rivières que vous y avez fait couler.
Soyez béni pour nos lacs, nos plaines et nos montagnes.
Soyez béni de nous avoir associés à vous pour accomplir la perfection de votre création.

Au moment où j'ai trouvé cette prière, son auteur était inconnu.  Si vous le connaissez, merci de m'en informer: publikado@hotmail.com
 
Bonne journée.

dimanche 19 décembre 2010

Lettre à Zachary

Dans un message précédent, je vous ai révélé mon amour pour Aguanish, mon village natal.  Aujourd'hui, je vous dévoile mon amour pour le peuple acadien, le peuple de mes ancêtres.  J'ai écrit ce texte en 2000, dans le cadre de mes fonctions d'alors, à l'occasion du Salon du Livre de la Côte-Nord; il est adressé à Zachary Richard, qui était cette année-là, président d'honneur de l'évènement. Je ne suis pas certaine qu'il est lu mon texte, ni même s'il l'a reçu d'ailleurs.  Mais peu importe, je trouve que mon texte exprime bien ma pensée alors j'ai pensé le partager avec vous. Voici donc:

LETTRE À ZACHARY

Qu’on soit né en Louisiane ou en Minganie
Qu’on soit cajun ou bien cayen
Nous sommes tous des Acadiens
Nous en sommes fiers et on le dit

Des lacs, de la mer ou des rivières
Pour nous, l’eau est nourricière
Elle est notre élément, notre drogue, notre mère
Nos routes sont des fleuves et des rivières

Quand un acadien parle, cela s’entend
On a bien sûr un drôle d’accent
Ici, là-bas, ailleurs, partout
Laissons entendre le chant des bayous

Peuple déraciné,
Peuple assimilé,
Peuple d’hier ou d’aujourd’hui
Peuple retrouvé, peuple réuni

Fiers d’être acadiens,
Fiers de parler français,
Notre Acadie se nomme Minganie,
Et si tu viens chez-nous, tu seras chez toi
Tous droits réservés

 Voilà, c'était mon petit poème... J'espère qu'il vous a plu.  Bonne journée et à bientôt.

vendredi 17 décembre 2010

AGUANISH POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE

Il y a 2 mois que je n'ai rien écrit dans ce blog, pour différentes raisons. Je m'en excuse et je vais tenter d'être plus présente à l'avenir.  Mais ces temps-ci, je suis surtout productive en graphisme, j'ai donc moins de temps et d'inspiration pour écrire.  Cependant, j'ai mis la main sur des vieux textes au sujet d'Aguanish et j'ai pensé les partager avec vous.  Le premier est un texte que j'ai écrit en décembre 1999; je l'ai dépoussièré un peu et j'ai ajouté quelques paragraphes de "mise-à-jour"... Le voici:

Lorsqu'en 1969 je quittais Aguanish pour aller étudier à Havre St-Pierre, j'étais si contente de partir enfin. Finie la vie « plate» de ce petit village où il ne se passait rien. Comme bien d'autres à cet âge, je croyais ne jamais y  revenir sauf pour de courtes vacances. Après Hâvre St-Pierre, je suis partie étudier à Sept-Îles pendant 2 ans. Je me souviens encore du soir où je suis arrivée à Sept-Îles. Toutes ces rues et ces lumières... Le boulevard Laure et Place de Ville… Quelle différence avec ce que je connaissais… Enfin, j'étais dans une ville, petite mais ô combien grande pour mes yeux d’adolescente. Et je comptais bien en profiter. Ce furent de belles années, il y avait tant de choses à voir et à faire. Mon âme d’aventurière se révélait et bien vite j’ai voulu  voir encore plus loin; c’est ainsi que durant ma dernière année d’études, je commençais à voyager « sur le pouce » avec des ami(e)s, notre destination étant la plupart du temps Alma au Lac St-Jean… Par la suite, je suis partie vivre ma vie à Québec et plus tard, j’ai habité Calgary, en Alberta. J’ai visité la plupart des grandes villes du Canada et j'ai voyagé aux État-Unis. Que de souvenirs… Mais là n’étant pas mon propos, je ne m’y attarderai pas plus.

Durant toutes ces années d’errance, je sentais toujours qu’il me manquait quelque chose mais j'étais trop jeune et immature à cette époque pour réaliser que ce qui me manquait pouvait être mon village. Je croyais alors que toutes les choses intéressantes se passaient en ville. Je n’avais pas encore compris que la nature avait aussi beaucoup à offrir. Mais avec les années, j'ai commencé à comprendre que je devrais peut-être venir habiter à Aguanish assez longtemps pour l'apprécier.

C'est ainsi qu'en décembre 1982, la fille de ville que je croyais être arrive à Aguanish avec tous ses bagages. D'abord, pour un hiver et pour plus longtemps si je me trouvais du travail. Je me suis trouvé un emploi, je me suis installée et j'ai fondé une famille. Et là, j'ai commencé à vraiment apprécier Aguanish et ses beautés. Permettez-moi de vous en parler un peu.

Il y a tant de belles choses chez-nous, toutes pleines d'énergie, qui sont là pour nous et qui ne demandent qu'à nourrir notre âme et notre cœur. Tout d'abord, la mer, omniprésente et si belle. Elle n'est plus notre garde-manger comme autrefois, mais sa beauté demeure intacte. Qu'elle soit comme un miroir ou qu'elle soit déchaînée, elle est toujours remplie d'une énergie dans laquelle nous pouvons puiser à volonté. Et la forêt, si belle et remplie de tant de richesses. Et le ciel qui peut être si bleu le jour et si scintillant la nuit.

Et par-dessus tout cela, il y a les gens. Les gens ... Ces gens si généreux, avec un sens de l'humour sans pareil, qui se réjouissent ensemble de leur bonheur et qui sont si solidaires dans l'adversité. Ces gens si charitables, même si quelques fois, on méprise un peu son prochain. C'est la plupart du temps sans méchanceté. Le voisin dont on se moque aujourd’hui, on l’aidera avec plaisir demain. Ces gens si courageux qui doivent parfois lutter pour leur survie ... ces gens si braves qui ne reculent pas devant les obstacles mais qui les franchissent avec fierté.

Souvent les gens nous disent: « Vous êtes loin ». Loin de quoi? Loin de la pollution, loin du bruit, loin des guerres, loin de la misère. Par contre, nous sommes près de tant de choses essentielles. Près de la nature et de ses beautés, près des gens qui nous entourent, près de la mer, notre source de vie, près de la tranquillité. Près du bonheur, quoi.

Il y aurait des pages et des pages à écrire pour vraiment rendre hommage à notre village et à ses habitants mais je crois vous en avoir dit suffisamment pour que vous compreniez l'amour que je porte à ma communauté. Même si ce n'est pas toujours un amour réciproque, je continuerai à chérir Aguanish et sa communauté car j’en retire un grand bien-être. Comme j'ai un tempérament de nomade et que j'aime l'aventure, il n'est pas impossible que je reparte un jour mais d'ici là, je savourerai chaque minute de bonheur que me donne si généreusement Aguanish. Envers et malgré tout… Aujourd’hui, demain, toujours ... Comme une belle histoire d’amour ... pour le meilleur et pour le pire

Aguanish
Décembre 1999

Onze années ont passé depuis la rédaction de ce texte. Beaucoup de choses ont changé mais pas Aguanish. En apparence… Mais en réalité, je m’interroge un peu sur l’influence qu’aura le chantier de la rivière Romaine commencé il y a quelques mois. Je n’élaborerai pas sur le sujet car je prévois en faire un article complet.

Par contre, ce qui me préoccupe au plus haut point, ce sont les changements climatiques. Aguanish et tous les villages avoisinants vivent les pieds dans le golfe St-Laurent et l’eau monte… Et les pluies diluviennes qu’ils reçoivent sont catastrophiques. Là encore, je n’ai pas l’intention de m’attarder sur ce sujet mais je dois dire que mon village ne représente plus autant le « petit abri » qu’il a toujours été pour moi.

En ce qui me concerne, je suis partie d’Aguanish en janvier 2001, rejoindre mon mari qui s’était installé à Montréal en septembre 2000, pour le travail. Nous avons donc vécu à Montréal avec notre fils jusqu’en juillet 2004, ensuite à Varennes jusqu’en juin 2007, date à laquelle nous nous sommes installés dans cet autre paradis qu’est St-Antoine-Abbé. Nous vivons de nouveau dans la nature, c’est un endroit merveilleux, j’adore y vivre. Toutefois, la mer me manque toujours autant… Et les gens de chez-nous me manquent aussi. J’y retournerai peut-être un jour; mon fils prévoit s’y installer avec sa conjointe dans les prochaines années, il a acheté un terrain et ils ont bien des projets, comme celui d’avoir des enfants. Si je retourne m’y installer un jour, ça me plairait bien de jouer à la grand-maman…

Alors, voilà, vous venez de lire ma lettre d’amour à ma communauté. Je souhaite que vous soyez de plus en plus nombreux à porter un grand amour à Aguanish. Je souhaite surtout que ce village demeure toujours ce qu’il est, c’est-à-dire pas trop touché par le modernisme en béton et néon. Je souhaite que ses berges ne soient pas trop érodées par les marées. Je souhaite aussi que les dollars qu’apporte le projet hydraulique de la Romaine ne changeront pas trop le cœur des gens, l’argent n’étant pas toujours source de bonheur. Je souhaite y aller bientôt. Je souhaite  vous y rencontrer.

Aguanish, je t’aime.

St-Antoine-Abbé
Décembre 2010

Voici quelques photos d'hiver d'Aguanish:

Aguanish - Février 2006 - Photo: Roger Gallant

Aguanish - Février 2006 - Photo: Roger Gallant

Aguanish - Décembre 2003 - Photo: Roger Gallant

jeudi 26 août 2010

Week-end très important

Il y a quelques mois j'ai publié sur ce blog un message important concernant le week-end pour vaincre les cancers féminins et de la marche de 60 km qui se tiendra dans les rues de Montréal les 28 et 29 août 2010 dans le cadre de cet évènement. J'ai publié aussi à ce moment une page pour ma cousine Mariette qui participe à cet évènement pour la 4e année consécutive. Même si mes messages n'ont pas connu un énorme succès, vous êtes quand même quelques-uns à avoir envoyer quelques dizaines de dollars pour supporter Mariette. Je vous rappelle que le minimum à atteindre était de 2 000.00 $. C'est fait depuis quelques temps déjà, Mariette a amassé à ce jour 2 225.00$. Mais comme chaque dollar est important dans cette lutte il faut continuer à donner, selon nos moyens bien sûr, afin de vaincre le plus rapidement possible.

Alors, si ce n'est déjà fait et si vous le pouvez, envoyez quelques dollars. Et envoyez aussi un courriel à Mariette pour l'encourager, pour la féliciter, pour montrer votre solidarité. N'oublions pas qu'elle et plusieurs autres marcheront des kilomètres et des kilomètres ce week-end. Il fera chaud, la météo nous annonce des journées très ensoleillées. Il ne faut pas oublier que Mariette a souffert d'un cancer de la peau, alors le soleil pour elle, c'est un ennemi. Ça mérite donc un petit mot d'encouragement. Voici celui que j'ai fait pour elle, en mon nom et en celui de tous ceux qui la supportent:




Voici les liens pour accéder à tout ce qui concerne cet évènement:


La page de Mariette sur ce site

La page de Mariette sur le site de la fondation (Pour une visite ou pour faire un don)

Pour écrire à Mariette

mardi 13 juillet 2010

Les mariages des années 50

Mariages multiples
Avant 1959, Aguanish n'avait pas de prêtre résidant, les services religieux étaient dispensés par des prêtres desservant plusieurs villages,  ce qui est malheureusement encore aussi le cas depuis quelques années.  Mais ne nous égarons pas, ce que je veux dire c'est qu'à l'époque, comme il n'avait pas souvent de prêtre au village, les mariages étaient souvent regroupés.  C'est ainsi que le 8 juillet 1953, mes parents, Germaine Déraps et Lauréat Gallant unissaient leur destinée en même temps que Marie-Stella Gallant, la soeur de mon père, et Placide Noêl, Anita Gallant et Julien Boudreau ainsi que Armandine Déraps et Rosaire Richard.  Ces quatres couples ont dit "oui" pour le meilleur et pour le pire, ce même jour et lors de la même cérémonie.

La passerelle
Le village d'Aguanish est séparé par une rivière et à cette époque, aucun pont ne reliait les 2 parties du village. La circulation entre les deux se faisaient en canot ou sur la glace en hiver. En 1952, la construction d'une passerelle a un peu simplifié la situation mais la circulation demeurait difficile.  D'abord, c'était juste pour les piétons, on n'y circulait pas en voiture; on ne pouvait donc pas y transporter de grosses marchandises et elle était située loin de la partie ouest du village, le côté du ouest comme on disait et comme on dit encore.  Cette page du calendrier d'Aguanish 150 vous donne un aperçu de cette passerelle:


Le transport des mariés
Lorsque l'un ou l'autre des épousés demeurait du côté ouest ou ailleurs dans le village loin de l'église, le transport se faisait par bateau, des barges comme disait. Chaque grande famille avait sa barge: les Blais, les Gallant, les Noël, les Déraps, les Vigneault et les autres.  Voici celle des Vigneault:

La photo en médaillon nous montre Charles Noël en 1975 avec une morue de 55 livres.
En plus d'avoir sa barge, ces familles avaient leur point d'ancrage près de leurs maisons, ce qui rendait les déplacements plus faciles que par la route de terre.  Et c'est ainsi que le 8 juillet 1953, la barge de Déraps et celle des Noël ont été décorés pour transporter les mariées.


En médaillon, un autre mariage
La photo en médaillon a été prise le 15 juin 1944; nous y voyons les mariés Fernande Boudreau et Gérard Noël avec leurs familles sur la barge des Noël.  Un fait à souligner: Fernande a été la première du village à se marier avec robe et voile de mariée.

Le mot de la fin
J'espère que  mon propos vous aura intéressé et que vous reviendrez me lire.  Je n'écris pas aussi souvent que je le devrais mais j'essaie de partager mon temps entre toutes mes activités et ce n'est pas facile car elles sont nombreuses.  Et je suis parfois (souvent ?) paresseuse, la canicule n'aidant pas. 

Je vous invite à visiter mes autres blogs, vous y trouverez sans doute des choses qui vous intéresseront:


Si vous utilisez des images dans vos travaux, que ce soit pour vous ou pour votre entreprise, ne manquez pas de jeter un oeil sur ces blogs, c'est gratuit, servez-vous.

http://clipartsdeclo.blogspot.com/p/accueil.html
http://grenierdeclo.blogspot.com/
http://publikado.blogspot.com/


En terminant, je vous souhaite un bel été.  Amusez-vous bien.  Soyez prudent. 
BONNES VACANCES.

mercredi 23 juin 2010

Des jours importants

Depuis longtemps j'attache une grande importance à la 3e semaine de juin.  Et je suis certaine que c'est la même chose pour plusieurs d'entre vous.  Beaucoup de beaux souvenirs se rattachent à cette période de l'année.

La Fête des Pères et le début de l'été
Le 3e dimanche de juin nous fêtons tous depuis longtemps la fête des pères qui est suivi de peu par le début de l'été.  Quand j'étais jeune, la fête des pères n'avait pas l'importance qu'elle a aujourd'hui mais l'arrivée de l'été était accueillie avec joie... enfin un peu de chaleur.
L'école est finie
Si ces deux évènements étaient agréables, le plus important pour tous les enfants et adolescents, c'était, bien sûr, la fin des classes.  Enfin, les grandes vacances... on pourrait dormir le matin, paresser des heures sur la plage, lire et lire encore, jouer, se faire de nouveaux amis ou, plus tard, un nouveau chum.  À l'adolescence, quand j'étudiais à Havre St-Pierre, la fin de l'année scolaire signifiait le retour dans nos familles.  C'était l'époque où nous dansions chaque soir à l'école du ouest. Que de merveilleux souvenirs... 
La St-Jean-Baptiste
Dans les années 70, quand René Lévesque nous a fait comprendre que nous étions un peuple distinct et que nous devions en être fier, quand les artistes québécois ont commencé à propager ce message, quand des spectacles grandioses ont été organisés pour célébrer la St-Jean-Baptiste, la ferveur patriotique des québécois s'est accrue et depuis ce temps, les 23 et 24 juin sont consacrés à faire la fête. La majorité des villages et des quartiers des grandes villes du Québec organisent des activités à cette occasion.
La St-Jean dans l'est de la Minganie
À la fin des années 70 et au début des années 80, par chez-nous, la St-Jean se fêtait surtout à Natashquan.  Je n'habitais pas la région à ce moment, je ne peux donc pas vous en parler.  Je suis retournée m'installer à Aguanish en décembre 1982, ma première St-Jean fut donc celle de 1983 et je me souviens être allée à Natashquan.  En 1984, avec quelques amis, nous avons organisé notre première St-Jean à Aguanish et pendant quelques années, nous avons fait une solide concurrence à Natashquan.  Plus tard, dans les années 90 je crois, Baie Johan-Beetz est entré dans la danse et fut aussi pendant plusieurs années, le rendez-vous par excellence pour fêter la St-Jean dans l'est de la Minganie.  Et si ma mémoire est exact, les festivités se tenaient sur une île et ils devaient tenir compte des marées...  Je ne peux vous dire ce qui s'est fait ces dix dernières années car je suis partie depuis 2001 mais je suis convaincue qu'il y a des bénévoles qui en sont aux derniers préparatifs à Aguanish et/ou Baie Johan-Beetz et/ou Natashquan.  Je vous souhaite à tous une bonne St-Jean.
Une date personnelle importante
Si tous les évènements cités ci-dessus sont importants pour plusieurs, le 23 juin est pour moi une date très importante car c'est l'anniversaire de ma mère. Elle a aujourd'hui 80 ans.  Elle vit en maison de retraite avec mon père depuis 2 ans.  Elle peut enfin se reposer un peu de ses années de labeur.  Je me sens bien triste de ne pouvoir être avec elle en ce jour mémorable... j'ai bien hâte d'aller faire mon tour sur la Côte.  Je m'ennuie des miens et je m'ennuie de la mer.  Chaque fois que je vais à Longueil ou à Valleyfield, je vois le fleuve et je meurs d'envie d'y naviguer.  J'ai tellement hâte d'aller à Aguanish et d'aller en bateau. 
Le mot de la fin
Je termine en vous souhaitant une bonne St-Jean et un été merveilleux.  Soyez prudents sur les routes et sur l'eau, à la piscine et à la plage... Protégez-vous du soleil et des moustiques. Et bonne fête encore maman.

mardi 8 juin 2010

CALENDRIER d'AGUANISH - Février et Mars

J'ai un peu honte, j'écris peu... mais que voulez-vous, c'est le printemps, le temps de jardiner et de faire des activités extérieures. De plus, j'ai énormément de travail pour mes blogs de scrapbooking et je dois un peu négliger les autres pour terminer tout le travail. Ajoutez à ça que j'ai souvent des problèmes informatiques, la plupart du temps avec Internet...

Il y a des semaines que je veux écrire un billet sur l'ancien entrepôt frigorifique (le cole); j'ai réuni les informations nécessaires mais je n'ai pas finaliser le texte, il me semble parfois être à cours d'inspiration alors je laisse le temps couler et bientôt, je m'y mettrai.
D'ici là, je vais vous laisser des pages du calendrier de temps à autres. En voici justement 2, soit février et mars:




Ces photos vous rappelent-elles de bons souvenirs ?
À moi oui... À la prochaine.

mardi 25 mai 2010

Le 27 mai, portons du rose

Jeudi le 27 mai aura lieu las journée nationale ''Portez le Rose''. Mariette m'avait fait part de cet évènement il y a quelques semaines et j'en avais fait un petit message dans mon blog "Faut en parler avec Clo". Voici le courriel de rappel qu'elle m'envoie aujourd'hui:
Petit rappel pour la journée du 27 mai dont le "Week-end pour vaincre les cancers féminins" en ont fait la journée nationale ''Portez le Rose''.

N'oubliez pas de sortir vêtements ou autres trucs pour cette journée...Allez-y au gré de votre fantaisie, que ce soit un t-shirt, un foulard, un bracelet, un bandeau, une teinture dans les cheveux ou en rose de la tête aux pieds comme Creton de La petite vie, chacun y va comme ça lui plaît. Il n'y a pas de limite pour faire connaître la cause c'est pourquoi, on a besoin de tous ces dons pour la recherche et les traitements. Ça avance mais il faut continuer pour sauver plus de vie.

Le principal est de faire ce geste en solidarité envers toutes les femmes qui ont eu un diagnostic de cancer. Certaines ont survécu, d'autres moins chanceuses, malheureusement ont perdu leur combat. Alors unissons-nous en cette journée nationale ''Portez le rose'' et ayons une petite pensée pour toutes ces femmes.

Faîtes circuler l'information pour que nous soyons le plus grand nombre possible à faire de cette journée un bel acte d'union et de solidarité.

Je suis impliquée depuis 4 ans et je compte bien continuer encore plusieurs années, aussi longtemps que j'aurai la santé pour marcher ces 60 km.

Bonne journée mes belles roses, ensemble, nous ferons un beau bouquet.

Mariette


Voilà, vous savez tout sur cet évènement. Je vous invite à y participer. À bientôt.

jeudi 20 mai 2010

La Fête des Couples

La Fête des couples
J’ai peine à le croire mais il y aura 20 ans en août que nous sommes mariés Judes et moi. Je n’y avais pas vraiment réfléchi mais lorsqu’en avril nous avons reçu une invitation à la fête des couples d’Aguanish, il m’a bien fallu le croire. Le temps passe tellement vite…


Voici des extraits de la lettre en question :
Pour une cinquième année consécutive, la communauté paroissiale d’Aguanish soulignera le 22 mai 2010, les anniversaires de mariage multiples de 5 (5, 10, 15, etc.)
Le déroulement de cette activité se fera comme suit :
 Célébration eucharistique à 16h00
 Souper à la salle de l’école à 17h30
 Soirée récréative

Malheureusement, nous avons dû répondre par la négative à cette invitation, le travail ne permettant pas de voyage à cette période de l’année.

Un peu d’histoire
Toutefois, une partie de la lettre m’avait un peu intriguée alors j’ai voulu en savoir plus sur cet évènement. Ce qui m’a intrigué c’est la mention de « Pour une cinquième année consécutive » car il me semblait que cette fête était organisée aussi dans les années 90. Pour satisfaire ma curiosité, j’ai consulté ma chère belle-maman Rachel et elle a fait une petite enquête pour moi, dont voici les résultats :

La petite histoire de la Fête des Couples
Au début des années 90, soit vers 1993-94, Anne-Marie Gallant et l’Association des Marie-Reine ont organisé cet évènement pendant 5 ans. Par la suite, cette activité a été interrompue pendant plusieurs années.

Mais depuis 2006, cette fête est de retour. Cette fois-ci c’est Yolande Dupuis, aidé de l’Association des Marie-Reine et du comité de la Pastorale, qui organise cet évènement.


Le mot de la fin
Nous aurions vraiment aimé nous joindre à cette célébration mais nous serons avec eux par la pensée. En terminant, je ne peux que féliciter ces personnes qui donnent de leur temps et de leur énergie pour conserver vivantes notre paroisse ; ce qui n’est pas facile… Merci à vous tous.

Si vous passez par Aguanish samedi soir, arrêtez-vous à l’école, c’est là que tout le monde sera…

BONNE FIN DE SEMAINE



mardi 11 mai 2010

CALENDRIER d'AGUANISH - Janvier

Voici la page de janvier du calendrier d'AGUANISH 150, édité en 1999, à l'occasion du 150e anniversaire de fondation du village.  Les autres mois suivront bientôt.



Bonne Soirée à tous.



dimanche 9 mai 2010

BONNE FÊTE DES MÈRES

Aujourd'hui est une journée spéciale, une journée importante... C'est la Fête des Mères et je m'en voudrais de passer ça sous silence.

Je souhaite donc à toutes les mamans une journée merveilleuse. Bonne Fête à ma mère et à ma belle-mère d'abord... Bonne Fête à mes belles-soeurs, à mes tantes, à mes cousines, à mes amies. Bonne Fête à toutes les mères que je connais... Bonne Fête à toutes les mères de la terre. Spécialement à toutes celles qui souffrent dans leur coeurs de mères, à celles qui sont loin de leurs enfants, à celles qui sont tristes ou malades... J'ai une pensée aussi pour toutes les femmes qui aimeraient tellement être maman, je vous souhaite de tout coeur de réaliser votre rêve prochainement. Qui sait, l'an prochain, ce sera peut-être à vous qu'on dira:



BONNE FÊTES DES MÈRES
 
PS: Bonne Fête encore Maman.  Merci pour tout.

vendredi 7 mai 2010

Souvenirs d'Aguanish 150

En 1999 Aguanish fêtait ses 150 ans.  En cette occasion, de nombreuses festivités et retrouvailles ont eu lieu toute l'année.  Dans l'ensemble, ces célébrations furent un grand succès.  Et ce, grâce au dynamisme de l'équipe de G.E.T.A. et de la collaboration de la population, bien sûr, mais aussi grâce à l'enthousiasme des habitants et des anciens d'Aguanish lors des festivités.  Nous avons accueilli des gens qui étaient partis depuis des décennies et qui revenaient avec bonheur.  Il y eut beaucoup de grands moments.

Je ne vais pas m'attarder sur ces évènements cette fois mais je vais rassembler mes souvenirs, fouiller dans ma mémoire et dans celles de mes collègues de l'époque et je vais vous en parler.  Mais d'abord je voudrais vous offrir un petit cadeau. Voilà, j'ai numérisé le calendrier que nous avions produit pour cet évènement et je vais vous l'offrir page par page, au fil des semaines.  Il est bien évident que la qualité de l'image laisse un peu à désirer mais vous comprendrez qu'il s'agit de l'image numérisée d'une image créée à partir de vieilles photos, elles-même numérisées il y a plus de 10 ans. Mais pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'acheter le calendrier à l'époque, c'est une alternative acceptable.  Alors pour débuter voici la page couverture:


Alors, voilà, c'était un petit souvenir d'Aguanish 150; je vous reviens bientôt avec d'autres beaux souvenirs de cette époque. D'ici là, je vous souhaite une bonne fin de semaine. Salutations et merci à vous tous qui me lisez et j'espère que vous serez de plus en plus nombreux à vous intéresser à l'histoire d'Aguanish. À BIENTÔT.  

samedi 17 avril 2010

Aguanish d'hier à aujourd'hui

Je n'ai pas de sujet à vous offrir cette fois-ci mais avouez que je vous avais laissé la dernière fois avec de la lecture pour quelques temps.  Je parle bien sûr du documentaire sur la pêche au caplan; si vous ne l'avez pas encore lu, ne manquez pas de le faire bientôt.  Plus qu'un document sur la pêche elle-même, c'est un coffre aux trésors de souvenirs... En plus, il y a des témoignages de Patrice Rochette et de Léonard Landry, tous deux bien connus des gens d'Aguanish, de Natashquan et de la Côte.  Et quand vous l'aurez consulté, pourquoi ne pas me laisser un petit commentaire pour me dire ce que vous en pensez ? Voici le lien:


Mais revenons à aujourd'hui.  Comme je n'ai pas encore trouvé les informations concernant l'entrepôt frigorifique (le cole), je vous offre en attendant ces liens vers des sites concernant Aguanish. Vous y trouverez des renseignements intéressants mais je ne garantis pas l'exactitude des données, ni des faits.

Voici donc les liens:

Bonne lecture et à bientôt.

lundi 5 avril 2010

La pêche au capelan

J'avais prévu que ce billet serait au sujet de l'entrepôt frigorifique, que nous appelions "le cole"" mais comme il me manque des données, je fais des petites recherches pour mieux documenter mon propos.  Ce faisant, je suis tombé sur un document très intéressant sur la pêche au capelan, avec des témoignages de gens de la côte comme Patrice Rochette et Léonard Landry.  Il y a des photos et des données très intéressantes; il y a même des recettes.  Comme le document fait dans les 60 pages, je n'ai pas tout lu mais je l'ai survolé en vitesse et ce que j'ai lu m'a beaucoup plu. Voici le lien pour y accéder:


Ce document a été produit par Le Comité ZIP Côte-Nord du Golfe
Si l'histoire de la Côte-Nord vous intéresse, vous allez adorer ce documentaire qui relate bien des aspects de la vie d'autrefois à travers l'histoire de ce délicieux petit poisson.  Et si vous avez vécu quelque part sur la Côte où le capelan roule, vous allez certainement revivre de beaux souvenirs en lisant ces lignes.

Alors voilà tout pour ce soir. Je continue mes recherches sur le "cole" et je reviens vous en parler.  Si vous avez des informations ou des anecdotes à ce sujet, n'hésitez pas à m'en faire part. 

Voici en terminant une photo de pêche au capelan qui date d'une vingtaine d'années.  Le jeune pêcheur est mon neveu David:

Je sais que la qualité de la photo laisse à désirer mais il y a 20 ans, on n'avait pas de numérique.  C'est donc une photo scannée il y a longtemps.  Désolée...

mercredi 10 mars 2010

L'époque des religieuses

Si vous avez plus de 30 ans et si vous avez fait vos études primaires à Aguanish, il y a de fortes chances pour que l'une des religieuses vous ait enseigné.

Arrivées à Aguanish en 1960 et reparties en 1978, elles ont beaucoup apporté à notre village.  Toutefois, les enfants ont toujours reçu une bonne instruction à Aguanish, avant l'arriviée des Soeurs et après leur départ.

Le montage photo ci-dessous nous montre une photo des religieuses lors de leur arrivée ainsi qu'un photo du couvent et de 2 anciennes écoles, soit l'école de l'Anse et l'école du Centre.


Cette photo est tirée du calendrier préparé à l'occasion du 150e anniversaire d'Aguanish

J'ai une petite recherche à ce sujet  et j'ai trouvé ce livre Histoire des Soeurs de la Charité de Québec. Tome 2 : des maisons de charité.  Un passage relate le séjour des Soeurs de la Charité à Aguanish.  Vous pouvez lire cet extrait ici: Couvent d'Aguanish . L'article s'étend sur 3 pages.  Ce livre contient également la petite histoire de  tous les couvents et hôpitaux fondés par les Soeurs de la Charité du Québec comme le couvent de Natashquan ou le couvent/hôpital de Havre St-Pierre ainsi que tous les autres. Vous en retrouverez la liste ici.

J'ai aussi trouvé cette photo qui vient, je crois, de Tante Marie-Stella. Il s'agit de Sr Jeanne Hudon et Sr Marie-Thérèse Boucher et la photo aurait été prise le 1er mars 75.


J'ai de beaux souvenirs qui se rattachent aux religieuses.  Elles ont été mes premières enseignantes.  Elles ont toujours compris mon goût d'apprendre et elles ont cherché à le satisfaire. Je lisais beaucoup et rapidement.  Mais la bibliothèque de l'école n'était pas très bien garnie, j'en ai vite fait le tour.  Elles m'ont ensuite fait lire toute une série de petits manuels dont j'ai oublié les noms.  C'était sur différents sujets, je ne me souviens pas avec exactitude mais je sais qu'il y en avait beaucoup.  Quand j'ai eu fini de lire tout ce qu'elles avaient à me prêter, elles m'ont fait lire le dictionnaire (une partie).  Alors ne vous étonnez pas si aujourd'hui tout m'intéresse.  Je suis comme Astérix, je suis tombée dedans quand j'étais petite, lollll....  Et je suis devenue accro... il me faut ma dose quotidienne d'informations. 

Je me souviens aussi de celle qui m'a enseigné la 8e année (Secondaire 1), elle était assez délurée pour une religieuse de l'époque. Elle nous donnait des cours d'éducation sexuelle, imaginez, à Aguanish, en 1968...  Mais ça n'allait pas très loin. Ce dont je me rappelle, c'était bien, c'était utile, elle nous a fait prendre conscience de nos corps d'adolescente qui se développaient.  Je suis certaine que la plupart des filles qui ont reçu ces mêmes cours ont été mieux dans leur peau, moins coincées avec la question.  À cette époque, nos mères ne nous expliquaient pas tout; la plupart étaient un peu ignorantes sur le sujet.  Elles ne pouvaient apprendre à leurs filles ce qu'elles n'avaient pas appris elles-mêmes.  Mais pour des dizaines de petites filles de l'époque, Mère Sainte Pauline était là.

Je me relis et je suis un peu découragée de moi:  ce message a comme sujet L'époque des religieuses et voilà que je termine ça avec des cours d'éducation sexuelle.  Ça doit être un effet rétroactif des influences de Mère Sainte Pauline... lolll Pardon ma soeur...



Alors, voilà, c'est ce dont je voulais vous entretenir aujourd'hui.  J'espère que mon sujet vous a plu et qu'il vous a rappelé des bons souvenirs.  J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez alors svp laissez-moi un petit commentaire.



En terminant, je vous invite à lire mes nouvelles pages dont des avis de recherche. Voir le menu de gauche.

Merci de votre visite.  À bientôt.

vendredi 5 mars 2010

Le week-end pour vaincre les cancers féminins

Je sais, mon sujet a peu de rapport avec le propos de ce blog.  Mais comme c'est une cause qui me tient à coeur et comme la principale personne concernée est originaire d'Aguanish, j'ai décidé de faire une exception et de créer à ce sujet une page sur ce blog.

Le Week-end pour vaincre les cancers féminins est un évènement qui aura lieu les 28 et 29 août prochain.  Il s'agit d'une marche de 60 km dans les rues de Montréal.

Ma cousine Mariette y participe pour la 4e fois. Elle-même a été affligée par le cancer il y a quelques années; et elle s'implique depuis activement dans la lutte contre ces terribles maladies. Comme ce blog est lu par des gens d'Aguanish et la région, je précise que Mariette est la fille de Ludovic Gallant et Solange Déraps et que sa nièce Katie est la fille de Marise Galant et de Lionel Boudreau de Havre St-Pierre.
Comme j'ai écrit dans la page que j'ai créée pour elle tous les détails concernant cet évènement, je ne vais pas me répéter ici. 

Alors svp visitez la page de Mariette, lisez mon message et svp tenez-en compte. Cliquez ici pour accéder à cette page.

Avant de terminer ce message, je veux dire à mes lecteurs que j'ai des sujets bien intéressants à leur présenter; ne vous inquiétez pas, mon silence ne signifie pas que je n'ai rien à vous raconter, au contraire, j'ai des beaux souvenirs pleins la tête et le coeur... À bientôt.

vendredi 19 février 2010

Naître à Aguanish dans les années 50

Je sais que plusieurs croient que naître et vivre à Aguanish est plutôt un handicap qu'une chance, je l'ai cru moi-même longtemps.  Mais quand la maturité m'a fait comprendre les choses autrement, j'ai réalisé toutes les chances que j'avais eu à ma naissance.

D'abord naître dans les années cinquante est une grande opportunité pour quelqu'un qui aime le progrès et l'avancement de la société.  Tout a commencé à changer très vite à partir des années soixante.  La technologie, la musique, la mode, les moeurs, la spiritualité et j'en passe.  Alors, pour moi, vivre au milieu de tous ces changements et en prendre part ou en bénéficier, c'est extrêmement intéressant.

Mais nous qui sommes nés dans les régions éloignées ou isolées, avons vécu notre enfance d'une façon complètement différente du reste du Québec.  Quand j'étais petite, on n'avait ni l'eau courante ni l'électricité. Ni le téléphone, ni la télévision.  On n'avait pas de route pour rejoindre le reste du pays, on a eu cette fameuse route en 1996 seulement.  La seule route qu'on avait et qui nous reliait à Natashquan, le village voisin situé à 25 km de chez-moi, était à peine carrossable, il fallait une voiture 4 x 4 pour faire le trajet et encore... Nous, on était chanceux car mes oncles fréquentaient des filles de Natashquan, ils avaient des Jeep 4x4 et mon père pouvait les emprunter et nous amener en visite chez nos tantes à Natashquan et Pointe-Parent.

Cette description de mon enfance peut sembler misérable mais détrompez-vous.  Je n'ai aucun mauvais souvenir de cette époque, je n'ai jamais senti de violence autour de moi, ni de privation.  Que du bonheur.  Et je crois qu'il en fut de même pour la majorité des gens qui ont grandi dans ces mêmes conditions à cette époque.

Hélas, les choses ont changé à l'adolescence quand j'ai pris conscience que je voulais découvrir le monde; je crois que ça a vraiment commencé quand j'ai voulu aller à l'Expo 67 et que je n'ai pas pu.......  Mais ceci fera partie d'une autre histoire.

Je vais terminer ici mon message mais avant de quitter je voudrais lancer un genre d'appel à tous.  Si vous avez des photos ou des anecdotes de cette époque, j'aimerais bien ça les mettre sur ce blog.  Vous seriez bien aimable de me les envoyer (publikado@hotmail.com).  Comme, par exemple, ceux qui y sont allés à ce voyage à Expo 67, il doit bien y avoir eu une photo de groupe et je suis certaine que certains d'entre vous l'ont encore, alors s'il vous plaît, j'aimerais vraiment ça en avoir une copie.  Ou encore mes cousin(e)s, si vous avez des photos des activités qu'on a fait ensemble durant notre enfance, j'apprécierais énormement de les avoir, comme les pique-niques au Ruisseau à Collard ou ailleurs.  Et tous les autres qui ont des photos anciennes qui dorment dans vos tiroirs, pensez à moi. 

J'en ai déjà quelques-unes assez intéressantes.  Lors d'un séjour à Aguanish en 2006, j'ai fouillé un peu dans les photos de Tante Marie-Stella et j'en ai trouvé plusieurs qui m'ont bien intéressées. Merci ma tante. Et en espérant qu'elle ne m'en voudra pas d'en mettre quelques-unes sur ce site de temps à autre, voici la première:

Placide Noël et Lucien Cormier

Cette photo est la photo d'une photo alors la qualité est nulle. Désolée.

Bonne fin de semaine à tous. 

lundi 8 février 2010

Aguanish - Hiver 2006

Hiver 2006. Il y a déjà 4 ans.  Un voyage merveilleux en un sens et tragique dans un autre. Arrivée à Aguanish le 23 ou 24 janvier et repartie fin février.  Un mois parmi les miens.  J'accompagnais mon mari qui s'en allait en expédition de motoneige.  Il était guide-accompagnateur d'une équipe de quatre photographes qui voulaient découvrir la Basse Côte-Nord en hiver et en motoneige.  L'expédition s'appelait l'Hiver et la Vie. J'aurais aimé vous mettre un lien vers des photographies mais comme il y maintenant 4 ans que cette activité a eu lieu, les photographes sont passés à autre chose naturellement.  Toutefois, j'ai des photos personnelles du départ:





Entre le moment de notre arrivée à Aguanish et le départ des motoneigistes vers la Basse Côte-nord le 2 février, nous avons passé des beaux moments dans nos familles et chez nos amis.  Nous étions hébergé chez un ami de longue date, qui était le 2e guide-accompagnateur de l'expédition.  Lui et sa famille nous ont permis de vivre un agréable séjour à Aguanish. Merci à Vic, Caro, Tanya et Kelly.

Mais quelques jours après le départ des motoneigistes, notre chien César, un berger allemand de 8 ans est tombé malade.  Le vétérinaire le plus proche est à 400 kilomètres, je n'ai pas de voitures à ma disposition, les membres de ma famille et mes amis sont occupés à leur travail, j'ai bien de la difficulté à me trouver un moyen de transport et l'état de mon chien se détériore de plus en plus.  Finalement, mon beau-frère réussit à se libérer (Merci encore André) et nous sommes partis pour Sept-Îles.  Je suis arrivé chez le vétérinaire dans la soirée et le lendemain, mon chien était mort. Les analyses ont déterminé qu'il s'était empoisonné en buvant de l'antigel, c'est semble-t-il assez fréquent, ce liquide étant sucré les animaux en boivent volontiers.

Quoiqu'il en soit, mon bébé, mon compagnon, mon gardien n'est pas revenu de voyage avec nous.  Son départ a laissé un grand vide dans nos vies.  Vide que nous n'avions pas réussi à combler jusqu'à maintenant mais là, on croir avoir trouvé enfin un autre berger allemand qui pourra le remplacer.  C'est Shadow, notre nouveau chiot, né le 20 septembre et avec nous depuis le 6 décembre; c'est bien parti, il est déjà mon nouveau bébé et mon compagnon et nul doute qu'il sera très rapidement un excellent gardien.  C'est important pour moi car je suis souvent seule à la campagne, je me sens plus en sécurité quand un berger veille sur moi.

Il serait temps que j'arrête un peu de parler de mes chiens, le sujet de ce blog est Aguanish et non la zoothérapie lollll.  Cependant, mes souvenirs d'Aguanish et mes souvenirs de César sont intimement liés puisque nous avons eu César en 1997 et nous sommes déménagés en 2000.  Trois années bien occupées durant lesquels César était souvent au travail avec mon mari ou avec moi. 

Quoiqu'il en soit, ces évènements font partis de mes souvenirs d'Aguanish en 2006.  Et mon prochain message portera sur mon 2e voyage qui eut lieu en juillet 2006.  Et j'ai des merveilleux souvenirs de celui-ci.  Je vous en parle très bientôt.

En terminant, je voudrais vous dire que vous me feriez grand plaisir en me laissant un petit commentaire.  Vous pouvez aussi m'envoyer vos photos ou vidéos sur Aguanish. 

Et pour finir, je vous laisse deux très belles photos aériennes du village.  Je ne sais pas qui a fait ces photos alors si vous en êtes l'auteur, faites-vous connaître et je le mentionnerai.

Bonne semaine à tous et à bientôt. Salutations à vous tous, gens d'Aguanish où que vous soyez.

Claudette




vendredi 29 janvier 2010

Bienvenue à Aguanish

Je suis très heureuse de vous accueillir sur mon nouveau blog qui vous parlera de mon village natal.  Je vous partager avec vous des souvenirs de mon vécu à Aguanish bien sûr mais je veux aussi vous parler des gens de mon village, de notre façon de vivre, isolé du reste du Québec jusqu'en 1996.

J'espère aussi partager vos souvenirs d'Aguanish.  Que vous y ayez vécu ou pas, si vous avez des souvenirs agréables et/ou importants qui se rattachent je serai heureuse de vous lire et, éventuellement, de présenter vos photos ou vidéos.

Et en terminant, pour ceux qui ne connaisse pas Aguanish, voyons voir ce qu'en dit Wikipedia:

Aguanish est une municipalité du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Minganie et dans la région administrative de la Côte-Nord. Au recensement de 2006, on y a dénombré une population de 303[1] habitants.

Aguanish, ou «petit abri» en Innu-aimun, porte bien son nom. Le village ceinture, de ses nombreuses plages de sable chaud, la baie d'eau douce de la rivière Aguanish. Cette longue rivière est fréquentée par les amateurs de pêche au saumon et par les visiteurs à la recherche d'aventure douce. Les guides de chasse et de pêche vous feront visiter le phénomène géophysique appelé «Trait de scie». Île-Michon, 3,5 km plus à l'est sur la route 138, abrite de nombreuses baies et petites îles où le randonneur s'adonne à la pêche aux mollusques ou encore à un bon pique-nique. Un sentier pédestre et une halte routière à un kilomètre à l'ouest de l'Île-Michon où vous apercevrez une petite baie.

Source: Wikipedia 

Aguanish 2006